Coopérons pour l’accès à l’eau, ici et là-bas :

un projet de coopération décentralisée entre la France et le Bénin

La coopération décentralisée est un accord passé en 2013 entre les communes de Prades-Le-Lez et d’Akpro-Missérété (Bénin) pour faciliter la création de projets visant à améliorer l’accès à l’eau dans cette dernière. Cette coopération fait suite à la politique de décentralisation de l’état du Bénin qui souhaite transférer les compétences « eau et assainissement » de l’État aux communes. Dans le cadre de ce projet, l’Association est intervenu en tant que maître d’oeuvre. 

Grâce au rapprochement des deux communautés, un plan d’action a été mis en place.  Il se divise en trois volets:

  • Premier volet 

L’objectif premier de ce projet de coopération décentralisée est de renforcer les capacités locales de la région d’Akpro-Missérété pour améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement des populations.

Pour ce faire, les premières actions se sont focalisées dans un premier temps sur l’installation d’infrastructures. Ainsi, deux anciens points d’eau ont été réhabilités en bornes-fontaines et six toilettes sèches ont été construites à Amouloko et Adélomi, deux hameaux de la commune d’Akpro-Missérété. La construction d’un château d’eau a également été entreprise, permettant un accès à l’eau potable pour les 600 élèves de l’école d’Amouloko.

Exemple d’une pompe réhabilité

Utilisation d’un puit au centre « la Passerelle »

Par la suite, il a fallu renforcer les capacités institutionnelles pour assurer le bon fonctionnement des infrastructures nouvellement installées. De ce fait, des comités de gestion ont été mis en place, tout en essayant d’y intégrer au mieux les femmes, véritables actrices de l’accès à l’eau au Bénin. Ainsi,  des postes de fontainières ont été instaurés sur les différents points d’eau de la communes récemment réhabilités. Elles ont pour rôle d’entretenir les bornes-fontaines et d’en distribuer les eaux.  Grâce à cette initiative, deux emplois ont été créés, favorisant l’insertion des femmes dans la vie active et dynamisant l’économie locale.

  • Deuxième volet

Le deuxième volet du projet correspond à une phase de sensibilisation à l’hygiène et de gestion durable de la ressource en eau. Des intervenants de l’association se alors sont rendus dans les écoles de Prades-le-Lez et d’Akpro-Missérété pour discuter des problématiques liées à l’eau et à l’importance de la gestion d’une telle ressource. C’est ainsi que 600 élèves et les professeurs de l’école Amouloko ont été sensiblisés à des questions environnementales. 

Sensibilisation hygiène au Bénin

Par ailleurs, l’association Eau pour la Vie a également entrepris une action de formation des techniciens béninois quant à l’usage et l’entretien des infrastructures d’eau. Cette formation a pour but de pérenniser les ouvrages mis en place à Akpro-Missérété. 

  • Troisième volet

Ce troisième volet se concentre sur la découverte de l’outil informatique par les écoliers français et béninois et sur leur mise en relation. Dans un premier temps, trois unités informatiques ont été amenées à l’école d’Amouloko, grâce auxquelles les instituteurs et élèves béninois ont été formés aux outils informatiques de base (traitement de textes, tableurs, etc.). Par la suite, des échanges vocaux et visuels via Sype ont été organisés entre les écoles de Prades-Le-Lez et d’Akpro-Missérété. Les élèves ont ainsi pu échanger ensemble et chacun a pu s’immerger dans la culture de l’autre. 

Initiation à l’informatique dans l’école d’Akpro-Missérété 

La deuxième partie de ce volet a consisté en un échange de service civique entre la France et le Bénin. Depuis 2013, 6 services civiques français sont partis au Bénin afin de soutenir les projets de l’association. En 2018, la première service civique Béninoise a été accueillie à Prades-Le-Lez. Elle a ainsi pu découvrir la France et être formée pour la suite de son parcours professionnel.

Conclusion

L’ensemble de ces projets ont été réalisés entre 2013 et 2017. Ils ont permis de renforcer la coopération entre les communes de Prades-le-Lez et d’Akpro-Missérété. Les actions de l’association Eau pour la Vie ont ainsi valorisé la gestion de l’eau potable au Bénin, tout en créant des liens forts entre les communes.

C’est ainsi que dans le cadre de la solidarité internationale, le projet de coopération décentralisée a contribué à améliorer les conditions de vie de la population de la commune d’Akpro-Missérété en facilitant l’accès à l’eau potable à plus de 1 000 personnes. 

Pour cela, l’Association Eau pour la Vie tient à remercier ses partenaires :

  • Les communes de Prades-le-Lez et d’Akpro-Missérété
  • Le Conseil Départemental de l’Hérault
  • L’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse